Voiture de police patrouillant devant une école
16 janvier 2017

La sécurité des établissements scolaires, une priorité absolue

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère de l’Intérieur s’engagent conjointement pour renforcer la sécurité des écoles, des collèges et des lycées sur le territoire national.
Contenu publié sous le Gouvernement Cazeneuve du 06 Décembre 2016 au 14 Mai 2017
 
Le contexte de menace terroriste impose une vigilance renforcée, et la sécurisation des établissements scolaires reste à ce titre une priorité absolue du Gouvernement. En juillet 2016, les deux ministères avaient signé une instruction conjointe visant à préciser les mesures de sécurité autour des établissements scolaires.
 
Cette instruction venait compléter les circulaires de novembre et décembre 2015, et prévoyait notamment :
  • des réunions de rentrée avec les parents d'élèves pour leur exposer les mesures de sécurité prises ;
  • trois exercices à organiser durant l'année scolaire, dont un doit porter sur un exercice "attentat-intrusion" ;
  • une sécurité renforcée aux abords des établissements ;
  • la formation des élèves (collèges et lycées) aux gestes de premier secours.
L’ensemble de ces mesures répond à une stratégie globale reposant sur le triptyque "anticiper, sécuriser, savoir réagir".

Anticiper : où en est-on ?

Les mesures déjà effectives
  • Les 30 académies disposent d’une cellule de crise.
  • Dans chacun des 101 départements, un état-major consacré à la protection des espaces scolaires a été réuni.
Les mesures en cours
  • 70% des personnels d’encadrement de haut niveau de l’Éducation nationale ont d’ores et déjà été formés à la gestion de crise. D’ici au 31 mars prochain, la totalité des recteurs et de leurs équipes aura été formée.
  • Trois nouveaux centres de formation ont été ouverts au sein des Écoles de Gendarmerie de Rochefort et Tulle, ainsi qu’à l’École des officiers de la Gendarmerie nationale à Melun, pour former d’ici au mois de septembre 2017 500 cadres (chefs d’établissement, Inspecteurs de l'Éducation nationale du premier degré…), contre 135 au cours de l’année scolaire précédente.
Sur le volet "anticiper", le Gouvernement a également ajouté une mesure prévoyant un parcours de formation à destination des cadres, sur les problématiques liées à la gestion de crise et à la sécurité en partenariat avec l’École supérieure de l’Éducation nationale et l’école et l’École nationale supérieure de la police.

Sécuriser : où en est-on ?

Une mesure déjà effective
  • Présence visible et dissuasive des forces de sécurité aux moments clé de la journée scolaire (surveillance des itinéraires de transport scolaire, des points de ramassage, des abords immédiats des établissements lors des regroupements d’élèves, d’étudiants, d’enseignants et de parents).
Les mesures en continu
  • Les travaux de sécurisation de l’espace scolaire : 131 "référents sûreté" et 2391 correspondants "police-gendarmerie/sécurité école" assistent les chefs d’établissement pour identifier les travaux prioritaires.
  • Mise à jour des plans particuliers de mise en sûreté (PPMS) et des diagnostics de sécurité.
Les mesures en cours
  • Depuis la rentrée scolaire 2016, 13 millions d’euros (sur les 50 millions prévus) ont d’ores et déjà été engagés : 90% des établissements bénéficiaires de ces fonds sont des écoles primaires réparties sur plus de 60 départements.
  • En 2017, 37 millions d’euros supplémentaires viendront soutenir ces projets.

Savoir réagir : où en est-on ?

Une mesure déjà effective
  • Les 30 académies disposent d’un outil "alerte SMS" pour informer les chefs d’établissement en cas de risques.
Les mesures en cours
  • 92% des écoles et des établissements scolaires ont réalisé un exercice de sécurité. Au 31 mars 2017, la totalité des écoles et des établissements scolaires aura organisé un exercice "attentat-intrusion".
  • 99 exercices de gestion de crise ont d’ores et déjà été organisés par les préfets en 2016.
  • Tous les élèves de classe de troisième – soit 810 000 élèves –, ainsi que les collégiens et lycéens titulaires d’un mandat – soit 400 000 élèves – auront reçu, en fin d’année scolaire 2016-2017, une formation ou une initiation aux pratiques de premiers secours.