Photo de Michel Sapin
4 décembre 2014

La réduction du déficit est une réalité

En cette fin d'année 5 indicateurs positifs méritent d'être soulignés
 
En cette fin 2014, des indicateurs positifs sur le plan économique et social méritent d’être soulignés. Ils marquent de manière claire que la France se redresse.
  • 1. La réduction du déficit est une réalité. Michel Sapin a annoncé que la prévision pour 2015 a été revue à la baisse à 4,1% du PIB contre 4,3% prévu initialement. Cela fait suite à la stabilisation du PLF à la sortie du débat budgétaire. Cette révision aura un impact sur 2016 et 2017. Quant à l'objectif de 4,4% du PIB pour le déficit 2014, non seulement il reste d'actualité mais il est très sécurisé. Par ailleurs, le Gouvernement ne proposera pas de nouvelles mesures de hausses d'impôts ni en 2015, ni en 2016, ni en 2017. Désormais, les seules contributions qui sont appelées à augmenter, le seront au titre des décisions déjà prises, a reconfirmé le ministre des Finances. 
  • 2. Le Pacte de responsabilité et de solidarité est acté. 11 milliards d'euros de CICE en 2014, 17 milliards en 2015 et plus de 6 milliards d'euros d’allègements complémentaires. Des accords de branche sont déjà signés, d’autres le seront bientôt.
  • 3. -10% sur l’euro, -30% sur le pétrole, des taux d’intérêt au plus bas : le nouveau contexte économique fait potentiellement gagner des milliards aux entreprises.
  • 4. Les inégalités se réduisent, en 2013 pour la 1ère fois depuis 10 ans. Elles ont baissé d’autant en 2013 qu’elles ont augmenté chaque année depuis 10 ans, si l’on s’en réfère à l’indice de Gini. "C’est un point positif pour tous ceux qui peuvent avoir des doutes", a commenté Stéphane Le Foll
  • 5. L’année 2015 sera marquée pour de nouvelles avancées sociales : compte personnel de formation, garantie jeunes, pénibilité.
     
De ces 5 points positifs, il n’y a pas à triompher : la situation sur le front du chômage nous engage à continuer le redressement du pays.