Laboratoire
6 mars 2017

La politique des laboratoires d'excellence sera poursuivie

Thierry Mandon et Louis Schweitzer, Commissaire général à l’investissement, ont annoncé la poursuite au-delà de 2019 de la politique d’excellence des Labex, lors de leur visite, le 14 février, au laboratoire "SMP" (sciences mathématiques de Paris) à l’Institut Henri Poincaré.
Contenu publié sous le Gouvernement Cazeneuve du 06 Décembre 2016 au 14 Mai 2017
 
Depuis leur sélection il y a six ans, les 171 Laboratoires d’excellence (Labex) ont développé une activité de recherche novatrice. Ils ont été l’un des outils structurants de la recherche sur l’ensemble du territoire français. Les moyens qui leur ont été alloués leur ont permis d’accroître leur visibilité internationale, de faire jeu égal avec leurs homologues étrangers, de financer de nombreuses thèses de doctorat (plus de 2 600 entre 2011 et 2015), d'attirer des chercheurs et enseignants-chercheurs de renommée internationale et de construire une politique intégrée de recherche, de formation et de valorisation de haut niveau.
 

Le financement des Labex poursuivi au-delà de 2019

Le financement des Labex s'étendait initialement jusqu'à fin 2019. Pour maintenir la dynamique engagée, il a été décidé de permettre à ceux qui auront réussi, de poursuivre leur activité au-delà, en prolongeant, sur la base d'une évaluation de leurs résultats, la dotation non consommable qui leur a été accordée au départ pour dix ans. 
 
Un premier point d'étape sur l'avancée des Labex au regard de la trajectoire prévue, tant sur le plan scientifique qu'en matière de structuration, a été effectué en 2015. Il a été conduit par un jury international issu du jury de sélection, qui a analysé le bilan des recherches engagées et la dynamique déjà engendrée sur le site et/ou sur le plan national ou international. 
 
Cette première évaluation a permis d'établir que l'action Labex était une réussite, en mettant le focus sur l'excellence dans la recherche française, et en offrant à la communauté scientifique un outil de flexibilité et une liberté d'organisation accrue dans la durée.

 
Une évaluation réalisée par un jury international

La décision de prolonger chaque Labex sera prise, pour une première période de cinq ans, à l'issue d'une nouvelle évaluation, complémentaire de celle de 2015. Celle-ci mettra l'accent sur la dimension structurante des Labex pour les sites sur lesquels ils sont implantés (structuration des forces scientifiques, contribution à la stratégie de recherche et de formation, échanges scientifiques, développement de plateformes et d'équipements, etc.),  sur  leur contribution à une dynamique et à une visibilité nationales dans les domaines de recherche concernés, et sur la nature et la qualité des partenariats mis en œuvre. 
 
L'évaluation sera conduite par un jury international, émanant du jury déjà mobilisé lors de la sélection des Labex puis à l'occasion du point d'étape en 2015. Celui-ci disposera du rapport du Labex et de ses perspectives à cinq ans. En outre – et cela constitue une démarche nouvelle – lui seront communiquées l'appréciation et les préconisations des universités et organismes impliqués dans le Labex, portant notamment sur son impact sur l'écosystème de recherche et de formation concerné et sur la dynamique de structuration engagée.  
 
L'application de ces principes s'effectuera de façon différenciée selon la situation du Labex (projet d'École universitaire de recherche par exemple).
 
La décision de prolongation des Labex sera prise par le Premier ministre à l'issue de cette évaluation approfondie, sur proposition du comité de pilotage de l'action Labex et après avis du Commissaire général à l'investissement. Cette décision sera prise au plus tard début 2019, pour application fin 2019. Elle pourra être assortie de recommandations et le cas échéant être subordonnée à la mise en œuvre de ces dernières. 
 
L'annonce de la politique des pouvoirs publics à l'égard du devenir des Labex était très attendue par les chercheurs. Toutes les conditions sont désormais réunies pour que des moyens existant aujourd'hui continuent à soutenir l'activité de ces laboratoires au-delà de 2019, lorsque l'évaluation aura démontré l'excellence des résultats tant pour la recherche et la formation que pour les effets d'entraînement et de structuration. 
 
Dans l'immédiat, les annonces autorisent les Labex à poursuivre sans ralentissement les dynamiques engagées, et notamment à ne pas suspendre le recrutement de doctorants et de post-doctorants. À cette fin et dans l'attente de l'évaluation, les conditions techniques en vigueur seront assouplies pour garantir aux Labex ces capacités nouvelles.