16 juin 2016

L’Insee prévoit une croissance de 1,6 % en 2016

La situation économique en France s’améliore avec des prévisions de croissance à 1,6 % cette année et une baisse continue du chômage, selon les prévisions de l'Insee.
 
L’analyse semestrielle de la situation conjoncturelle et des perspectives de la France pour l’année 2016 de l’Insee confirme la réalité d’une reprise économique qui, depuis plus d’un an, s’appuie sur des fondamentaux robustes. Cette dynamique conforte pleinement la cible de 1,5 % de croissance pour l’ensemble de l’année, arrêtée dans le projet de loi de finances à l’automne 2015, l’Insee prévoyant même 1,6 % de croissance.
 
Dans un contexte international pourtant peu porteur, l’économie française progresse grâce à des moteurs internes solides.
 
  • La consommation des ménages continuerait à augmenter (+1,6%), grâce à la progression de l’emploi et donc des revenus, la modération fiscale, et le niveau toujours faible des prix du pétrole. Avec +1,7% en 2016 (après +1,6% en 2015), le pouvoir d’achat des ménages connaîtrait sa plus forte progression depuis 2007. Dans le même temps, les achats immobiliers des ménages, et en cohérence le secteur de la construction, progressent à nouveau depuis quelques mois. 
  • L’investissement des entreprises serait le principal facteur d’accélération de la croissance en 2016. Grâce notamment à l’effet cumulé des politiques mises en œuvre (CICE, Pacte de responsabilité et de solidarité), le taux de marge des entreprises retrouverait fin 2016 un niveau proche de celui d’avant la crise de 2008. S’ajoutant à l’effet accélérateur de la mesure de suramortissement et des conditions de financement très favorables, ceci permettrait à l’investissement des entreprises de progresser de +4,7% en  2016, évolution également inédite depuis 2007.
  •  En conséquence, les créations nettes d’emplois dans le secteur marchand, redevenues positives en 2015, s’amplifieraient en 2016. Selon l’Insee, le taux de chômage baisserait continûment en 2016, pour retrouver en fin d’année son niveau de fin 2012.
Les prévisions de l’Insee confortent la volonté de continuer les politiques de soutien à l’activité, à l’emploi et au pouvoir d’achat mises en oeuvre par le Gouvernement.