25 mai 2016

Initiative française pour la paix en Israël et dans les Territoires palestiniens

Le Premier ministre s’est rendu en Israël et dans les Territoires palestiniens pour préparer les conditions de mise en œuvre de l’initiative française pour la paix.
 
La France doit être présente partout où elle peut être utile car, comme l'a rappelé le Premier ministre, le destin de la France et de l’Europe se joue aussi au Moyen-Orient.  Plus globalement, c’est dans cette région que se joue l’avenir de la paix, notamment à travers la paix indispensable entre Israéliens et Palestiniens.
 
Manuel Valls s’est donc rendu en Israël et dans les Territoires palestiniens pour préparer les conditions de mise en œuvre de l’initiative de la France pour la paix entre ces deux parties. "Le statu quo est une bombe à retardement, et parce que nous sommes amis d’Israël et des Palestiniens, nous considérons qu’il faut la paix", a-t-il déclaré. Dans ce contexte, la France a un rôle à jouer car elle parle avec tout le monde "J’ai vu les responsables israéliens [et] palestiniens, et tous, (…) m’ont fait passer le message : la France a un rôle à jouer. La France est attendue. La France est écoutée."  La France réaffirme sa volonté de rétablir un dialogue équilibré entre les deux autorités pour aboutir à l'existence de deux États viables, avec des frontières sûres, reconnues, et sans colonisation - qui pose des problèmes majeurs pour pouvoir avancer sur la voie de la paix. L’Autorité palestinienne doit par ailleurs être aidée sur le plan économique.
 
Le contexte est favorable au dialogue :
 
  • Face aux nombreuses menaces, chacun semble avancer pour construire ce projet commun pour le Proche et le Moyen-Orient. 
  • Israël et les pays arabes se rendent compte que c’est par la science, l’éducation, l’économie qu’on construira la paix. 
L'attente est grande à l’égard de l’initiative prise par la diplomatie française, qui se déroulera en 2 temps :
 
  • Une première conférence internationale sera organisée le 3 juin avec une vingtaine d’États pour préparer le cadre dans lequel Palestiniens et Israéliens se parleront directement. 
  • Un sommet se tiendra à l’autonome en présence des dirigeants israéliens et palestiniens. 
Il ne s’agit pas de préparer la paix dans le dos des Israéliens ou des Palestiniens. Il s’agit au contraire de rétablir un dialogue équilibré entre les deux gouvernements pour aboutir à la création de deux États. Benjamin Netanyahu souhaite dialoguer directement avec les Palestiniens à Paris. Ceci signifie que le dialogue, grâce à un cadre international, peut favoriser la paix.