Photo du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lors d'une conférence de presse place Beauvau.
14 octobre 2014

Immigration

+ 30% de filières de l'immigration irrégulière démantelées
 
Depuis début 2014, le démantèlement des filières de l’immigration irrégulière a augmenté de 30%. Néanmoins, il y a une une augmentation du nombre de migrants : en 2011, environ 110 000 migrants étaient arrivés sur le territoire européen, au moment des Printemps arabes. Fin 2014, ils seront entre 140 et 170 000. S’il y a une augmentation du nombre de migrants, elle est due à une recrudescence des persécutions contre les populations, dans la bande sahélo-saharienne en particulier. Ces migrants relèvent pour une grande partie d’entre eux, du droit d’asile mais peu d’entre eux en font la demande. Ce qui explique que les demandes de droit d’asile en France depuis le début de l’année soient en baisse de 4%.
L’inscription du Kosovo par le Conseil d’Etat dans la liste des pays à risque pourrait conduire à une augmentation de ces demandes d’ici à la fin de l’année. Bernard Cazeneuve a rappelé les mesures prises à Calais pour traiter du problème de l’immigration irrégulière et apporter des solutions :
  • Renforcement des moyens de l’OFPRA ;
  • Augmentation du nombre de reconduite de ceux qui relèvent de l’immigration irrégulière ;
  • Création des conditions d’un accueil humain, à Calais, de ceux qui s’y trouvent ;
  • Signature d’un accord entre la France et le Royaume-Uni pour sécuriser le port de Calais. Signé le 20 septembre 2014, il crée un fonds commun de 15 millions d’euros alimenté par une contribution britannique de 5 millions d’euros par an pendant 3 ans.