Photo de Manuel Valls au salon des maires d'Ile-de-France le 14 avril 2015.
15 avril 2015

Grand Paris

810 millions d'euros pour moderniser les autoroutes et voies rapides d'Île-de-France.
 
Devant l’Association des maires d’Île-de-France, Manuel Valls a évoqué le 14 avril plusieurs enjeux clefs du Grand Paris.
L’État va engager un vaste programme doté de 810 millions d'euros afin de moderniser les autoroutes et voies rapides d'Île-de-France non concédées, a annoncé le Premier ministre. Les fonds sont issus du Contrat de plan État-Région.
  • Le réseau de voies rapides n'offre "pas toujours une qualité de service suffisante alors que des millions de Franciliens et de visiteurs de la région se déplacent en automobile et n'ont souvent pas d'autres solutions." De plus, les autoroutes génèrent des nuisances qui affectent de nombreux Franciliens. La priorité accordée à l’amélioration des transports collectifs dans le cadre du Grand Paris doit s’accompagner d’un meilleur entretien et d’une remise à niveau des autoroutes et voies rapides.
  • "Il s'agira de faciliter la mobilité, avec l'amélioration de la gestion dynamique du trafic ou encore la création de voies réservées aux autobus et aux taxis. Les premières seront mises en service dès la fin du mois." 
  • Il faut aussi "travailler à une meilleure insertion des autoroutes dans la ville, en réduisant les nuisances et en investissant sur les questions paysagères", notamment pour ce qui est des autoroutes reliant Paris aux aéroports, l’A1 et l’A6. Ce travail sera conduit en partenariat avec les collectivités locales.
La confirmation des financements pour les projets de transports en commun du Nouveau Grand Paris des transports (nouvelles lignes de métro du Grand Paris Express et modernisation des réseaux existants dans le cadre du Plan de mobilisation) permettent d’engager leur réalisation, en particulier l’extension du RER E à l’ouest.
 
La Caisse des dépôts est mandatée pour proposer la création d’une structure d’investissement dédiée aux chantiers du Grand Paris, afin notamment d’attirer les investisseurs étrangers.  Un rapport est demandé sous 3 mois au préfet de la région Ile-de-France pour "réexaminer le développement du quartier de la Défense et sa gouvernance pour lui donner les moyens de conforter sa position, en lien avec les autres quartiers d’affaires du Grand Paris." 

Le choix des sites retenus pour les grandes opérations de construction de logements en Ile-de-France (opérations d'intérêt national multi-sites) interviendra en septembre, afin de laisser le temps à la concertation avec les élus locaux.

S'agissant des Jeux Olympiques 2024 et de l'Exposition universelle 2025 : "ces deux événements internationaux sont une chance pour le Grand Paris et le Grand Paris est en capacité de les accueillir", indique Manuel Valls. Ils permettent de lancer le mouvement de construction de notre métropole. "L'Etat, bien sûr, apporte son plein soutien à la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024. Ce projet doit nous amener à travailler tous dans la même direction. Nous ne reproduirons pas les erreurs du passé: c'est le mouvement sportif qui sera le chef de file de cette candidature, sous la houlette de Bernard Lapasset."