Photo de Manuel Valls et Ségolène Royal présentant le 4 février 2015 la feuille de route écologique du Gouvernement pour 2015
5 février 2015

Feuille de route 2015 pour la transition écologique

74 mesures pour faire de la France le pays de l’excellence environnementale.
 
La feuille de route gouvernementale retraçant les engagements pris à l’issue de la dernière Conférence environnementale a été présentée ce mercredi 4 février par le Premier ministre et Ségolène Royal. Cette feuille de route écologique prévoit notamment que :
  • Un "certificat qualité de l'air", que les véhicules propres pourront apposer derrière leur pare-brise, sera lancé avant l'été. "Plusieurs certificats de couleurs différentes seront créés en fonction des seuils d'émissions polluantes des véhicules" a expliqué Ségolène Royal. Ces certificats donneront des avantages aux véhicules les plus propres. Ils "seront gratuits et délivrés via internet sur la base de la carte grise des véhicules". Le dispositif technique doit encore être finalisé ;
  • Une aide à la conversion des véhicules diesels les plus polluants sera instituée en 2015. "Il nous faut progressivement sortir du réflexe tout diesel et cette mesure est un pas important dans cette direction" a indiqué Manuel Valls : une prime de 500 euros permettra aux ménages non imposables de remplacer leur vieux diesel euro 6 par un véhicule euro 6 neuf ou d'occasion émettant moins de 110 g/CO2 ; ces primes iront jusqu'à 10 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique et jusqu'à 6 500 euros pour un hybride ; ces aides entreront en vigueur au 1er avril. 
  • "Pour inciter les Français à passer à l’électrique, nous allons installer en France 7 millions de points de recharge, notamment dans les parkings publics, les gares, les aéroports, les centres commerciaux" ;
  • Un mécanisme incitant les entreprises à promouvoir l'usage du vélo sera intégré dans la prochaine loi de finances ;
Le président de la République l'a dit et le Premier ministre répété : la France supprimera l'assurance-crédit à l'export des centrales à charbon sans stockage de CO2. La France doit "montrer l'exemple à quelques mois" de la Conférence climat. Le calendrier du retrait de ces aides sera arrêté prochainement. Par ailleurs, la France défendra, au sein des banques multilatérales de développement dont elle est membre et de la BEI, l'importance de prioriser le soutien aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique. Elle veillera, au niveau européen, à faire en sorte que soient supprimées à terme les subventions aux énergies fossiles. 
S’agissant des pesticides insecticides néonicotinoides, la France mènera au niveau européen une action volontariste au regard des risques pour la santé humaine, la santé animale et l’environnement en promouvant l’agro-écologie portée par Stéphane Le Foll.
S’agissant du dialogue environnemental, une concertation sur l’amélioration de la démocratie participative et de l’association des citoyens à l’élaboration des projets d’aménagement est conduite par Ségolène Royal.
Ces mesures contribueront à l’exemplarité de la France dans la perspective de la Conférence Paris Climat en décembre 2015.