Thierry Braillard
8 décembre 2015

Euro 2016 : une chance pour l'emploi

L’Euro 2016 de football, compétition européenne, est une chance pour la France. Elle va permettre d’injecter plus d’1 Md € dans l’économie, et requérir la mobilisation de 94 000 salariés et bénévoles. L’État a signé, le 8 décembre, une convention pour assurer une très haute qualité d’organisation et maximiser l’impact de cet événement en matière d’emploi.
 
L’Euro 2016 de football, compétition européenne, est une chance pour la France. 3ème événement sportif le plus médiatisé au monde, elle va accueillir 2,5 millions de supporters dans les stades et 7 à 8 millions à l’extérieur, dont 1 million d’étrangers. Cette manifestation va mobiliser de 94 000 salariés et bénévoles qui concourront à la réussite de cette compétition et au rayonnement de la France.. L’État a signé une convention pour assurer une très haute qualité d’organisation et maximiser l’impact de cet événement en matière d’emploi.
 
L’Euro 2016 de football se déroulera aux mois de juin et juillet 2016. Il s’agira du plus important événement sportif du quinquennat du président de la République et du 3ème événement sportif le plus médiatisé après les Jeux Olympique et la Coupe du monde de football.
 
Sont attendus dans 10 villes hôtes 2,5 millions de spectateurs dans les stades, ainsi que 7 à 8 millions de supporters à l’extérieur des stades (notamment sur les fans zones), dont 1 million d’étrangers.
 
Ils permettront d’injecter plus d’1 milliard d'euros dans l’économie des territoires.
 
Le gouvernement se mobilise avec le service public de l’emploi, les partenaires de la formation, de l’insertion, les collectivités locales et les acteurs économiques.
 
La convention emploi, signée par Myriam El Khomri et Thierry Braillard, a deux objectifs :
  1. La qualité du déroulement de l’événement Euro 2016. Pour y parvenir, les entreprises et organisateurs doivent être assurés de disposer des compétences adaptées ;
  2. La mobilisation pour l’emploi et l’insertion professionnelle, tout au long de l’année qui nous sépare de l’événement. Elle engage notamment les acteurs à partager les informations sur leurs besoins en emploi et formation des secteurs concernés, afin d’anticiper au mieux les réponses concrètes à apporter : diffusion des offres d’emploi, actions de formation avant le recrutement, accès à l’emploi des publics en insertion professionnelle, etc…