Photo de Laurent Fabius intervenant à la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU le 19 septembre 2014.
24 septembre 2014

Enlèvement d'un Français

La France ne cédera à aucun chantage, aucune pression.
 
Tout est mis en œuvre pour retrouver notre compatriote, enlevé dimanche 21 septembre en Algérie dans la région de Tizi Ouzou alors qu’il y séjournait. Les services de l’Etat sont mobilisés. Le président de la République s’est entretenu avec le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal. La coopération est totale entre la France et l’Algérie à tous les niveaux. Nos services sont en contact permanent, les autorités algériennes agissent avec notre plein soutien.
Les menaces proférées témoignent de la cruauté des terroristes.  Nous ne céderons à aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum, fût-il le plus odieux, le plus abject. "Notre meilleure réponse, c’est l’unité nationale", a rappelé le président de la République depuis l'Assemblée générale de l'Onu. "Un groupe terroriste ne peut pas infléchir la position de la France", a de son côté martelé Laurent Fabius.