Photo de Laurent Fabius intervenant à la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU le 19 septembre 2014.
24 septembre 2014

Enlèvement d'un Français

La France ne cédera à aucun chantage, aucune pression.
Contenu publié sous le Gouvernement Valls II du 26 Août 2014 au 11 Février 2016
 
Tout est mis en œuvre pour retrouver notre compatriote, enlevé dimanche 21 septembre en Algérie dans la région de Tizi Ouzou alors qu’il y séjournait. Les services de l’Etat sont mobilisés. Le président de la République s’est entretenu avec le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal. La coopération est totale entre la France et l’Algérie à tous les niveaux. Nos services sont en contact permanent, les autorités algériennes agissent avec notre plein soutien.
Les menaces proférées témoignent de la cruauté des terroristes.  Nous ne céderons à aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum, fût-il le plus odieux, le plus abject. "Notre meilleure réponse, c’est l’unité nationale", a rappelé le président de la République depuis l'Assemblée générale de l'Onu. "Un groupe terroriste ne peut pas infléchir la position de la France", a de son côté martelé Laurent Fabius.