Photo d'un jeune en emploi d'avenir
3 novembre 2014

Emplois d'avenir

Engagement tenu et dépassé pour la jeunesse et l'emploi
 
Le président de la République s’était engagé à créer 150 000 emplois d’avenir. Ce chiffre a été atteint et même dépassé puisque 155 000 jeunes ont été recrutés en emplois d’avenir depuis leur lancement en novembre 2012. En 2 ans, les emplois d’avenir se sont imposés comme une solution pour lutter contre le chômage des jeunes qui connaît une baisse significative depuis le lancement du dispositif. François Rebsamen en appelle à la mobilisation de tous pour poursuivre le mouvement engagé : pour 2014, le Gouvernement a choisi d’augmenter son objectif à 95 000 emplois d’avenir au lieu des 50 000 prévus initialement. Au-delà du nombre des jeunes recrutés, il convient de souligner la grande qualité de ce dispositif :
  • 83% des jeunes en emplois d’avenir n’ont pas le baccalauréat et 42% aucun diplôme. L’objectif de s’adresser à ceux qui rencontrent le plus de difficulté est donc atteint.
  • 1 jeune sur 5 réside dans un quartier populaire. Ce taux est en hausse croissante et révèle l’attention portée à ces publics souvent pénalisés par leur absence de réseau et parfois, par des discriminations.
  • Plus de la moitié des contrats prescrits sont des contrats longs (CDD de 3 ans ou CDI), gage d’insertion durable basée sur une expérience solide.
  • Plus de 9 jeunes sur 10 sont recrutés à plein temps, cela signifie avant tout un salaire plein. C’est donc l’inverse d’un "petit boulot".
  • Les jeunes se reconnaissent dans le dispositif : le taux de rupture précoce des contrats est faible (- de 10%), en-deçà de ce que l’on observe pour tous les autres types de contrats aidés.
Les emplois d’avenir participent à la baisse du chômage chez les jeunes : le nombre de demandeurs d’emplois de moins de 25 ans a ainsi baissé de -1,2% depuis un an.