Hausse du PIB au premier trimestre 2015
15 mai 2015

Croissance

Au premier trimestre 2015, la croissance française a nettement accéléré, à +0,6%.
 
Au premier trimestre, la croissance a nettement accéléré, à +0,6% après une stagnation au quatrième trimestre de 2014. Pour la première fois, sur ce premier trimestre, le résultat de la croissance française est supérieur clairement à la moyenne de la croissance de la zone euro, qui s'est établie à 0,4%, et de l'Allemagne notamment (0,3%) .
 
La croissance de l'économie française s'accélère !

Ce chiffre conforte l’hypothèse du gouvernement d’une croissance annuelle d’au moins 1%, compte tenu du rythme acquis à fin mars. "Ce 1% [est] un plancher, c'est le seuil sur lequel nous nous appuyons pour continuer, approfondir, rebondir", a déclaré Michel Sapin le 13 mai.

Cette croissance est portée par des moteurs internes :
 
  • L’activité a été soutenue par une consommation des ménages en forte progression (+ 0,8 % au premier trimestre, soit la plus forte hausse depuis fin 2009) ;
  • et la progression du pouvoir d’achat des ménages (+ 1,1 % en 2014, contre une stabilité en 2013 et un recul en 2012). La confiance des ménages s’est d’ailleurs redressée depuis l’automne pour retrouver en avril son niveau de janvier 2010.
Cette dynamique sera prolongée par la baisse d'impôts qui va concerner 9 millions de concitoyens et viendra là-aussi conforter le soutien à la consommation. Avec le redressement des marges des entreprises lié au CICE, au Pacte de responsabilité et de solidarité et au plan de soutien annoncé mi-avril (mesure fiscale exceptionnelle de sur-amortissement), la reprise de l’investissement doit également s’enclencher. Les industriels anticipent désormais une progression de l’investissement de +7 % cette année, soit 4 points de plus que lorsqu’ils furent interrogés en janvier.
 
Par ailleurs en soutien à ce redémarrage, la politique monétaire conduite par la Banque centrale européenne induit des conditions de financements très favorables pour les entreprises avec un taux moyen de nouveaux crédits à un niveau historiquement bas (1,8 %) et qui se traduit par une accélération des demandes de crédit depuis plusieurs mois (+2,9 % d’encours de crédit en février sur un an).
 
Ces différents signaux montrent que la politique économique conduite depuis 2012 (avec notamment le CICE et le pacte de responsabilité) commence à porter ses fruits et que la France se relève. Elle doit se prolonger et s’amplifier pour enclencher la dynamique de créations d’emploi.