Photo du président de la République François Hollande
29 avril 2015

Concours mondial de l'innovation

Un nouveau Concours, ouvert dès septembre, sera consacré au numérique.
 
"Nous ouvrirons dès le mois de septembre prochain un nouveau concours mondial de l'innovation consacré au numérique" : c’est l’annonce qu’a faite le président de la République en recevant, le 28 avril, les lauréats de la seconde phase des Concours mondiaux de l’innovation. Ce nouveau Concours "n'empêchera pas le précédent de continuer à vivre sa vie".

Pour ce nouveau Concours dédié au numérique, une dizaine de projets seront retenus en 2016 puis soutenus financièrement pour leur phase de développement et d'industrialisation. Les projets pourront notamment porter sur "la cybersécurité, la sécurité des biens et des personnes, car c'est un enjeu à la fois national, un enjeu de défense, un enjeu international". Il s’agira de "susciter, de la part de toutes les entreprises, start-ups comme PME, entreprises de taille intermédiaire ou grandes entreprises, une nouvelle phase d'élaboration, d'innovation, d'invention".

Les Concours mondiaux de l’innovation ont été lancés pour permettre aux innovations d’éclore en France, de faire émerger les futurs produits et services en se plaçant à l’horizon 2030 :
  • Le Concours s'articule autour de sept ambitions stratégiques définies par la Commission 2030 comme étant les principaux enjeux du monde à cet horizon : stockage de l'énergie, valorisation des richesses marines, recyclage des matériaux, médecine individualisée, économie tournée vers les personnes âgées...
  • 300 millions d'euros du Programme d'investissement d'avenir sont consacrés à l’accompagnement financier de ces projets prometteurs, dans un ordre de grandeur de 1 à 3 millions d'euros.
La première phase, d’amorçage, avait permis de sélectionner 110 lauréats. La deuxième phase, d’accompagnement, a été lancée en octobre 2014. Elle comporte un soutien financier public, en subventions et avances remboursables, pouvant atteindre 2 millions d'euros pour les lauréats. La troisième phase, de développement, suivra.