Vignette indiquant que les vols à main armée ont baissé de 13,7% en 2015
29 janvier 2016

Chiffres de la délinquance - Bilan 2015

3 grandes évolutions sont à noter pour 2015 : la baisse des vols en tous genres et cambriolages, la hausse de certaines formes de délinquance qui constituent de véritables "pathologies sociales" (délinquance économique, violences non crapuleuses, actes racistes et antisémites) , et une hausse des homicides correspondant au nombre des victimes des attentats.
 
Bernard Cazeneuve a présenté le 28 janvier 2016 les chiffres de la délinquance observée au cours de l’année 2015. Ils sont désormais élaborés de manière fiable, par un service statistique dédié, nous prémunisant de toute instrumentalisation et marquant la fin de  "la politique du chiffre".

De nouveaux outils pour des chiffres plus fiables
Un service statistique ministérielle a été créé en octobre 2014. Il est composé de statisticiens, dirigés par un inspecteur général de l’INSEE et a pour mission de garantir la sincérité et la fiabilité du dispositif de remontées statistiques et de production des données, conformément aux exigences de la statistique publique. Il est désormais le seul responsable des chiffres publiés.
Ce nouvel outil, associé à de nouveaux logiciels de rédaction des plaintes pour la gendarmerie et la police, intégrant un module statistique performant, permet de livrer des données statistiques robustes et fiables et de bâtir une analyse objective.

"3 grandes évolutions" sont à relever dans les chiffres de l’année 2015 :
  • La délinquance d’appropriation - vols en tous genres et cambriolages - a globalement diminué [en 2015], parfois dans des proportions très importantes, grâce à plusieurs plans mis en place à l’échelon national :
    - Les vols avec armes ont baissé de -13,7% ;
    - Les vols violents sans arme ont baissé de -9,4% ;
    - Les vols sans violence contre des personnes ont baissé de -1,4% ;
    - Les cambriolages de logement ont baissé plus légèrement, de -0,9%, mais cela intervient après une hausse continue de + 18 % entre 2007 et 2012 ;
    - Les vols dans les exploitations agricoles ont baissé de -10% ;
    - Les vols liés aux véhicules ont globalement baissé de -0,9 %, avec notamment le démantèlement d’une "bande criminelle spécialisée dans le vol et le trafic international de véhicules et de pièces détachées en Île-de-France en avril dernier". 
     
  • "Certaines formes de délinquance, peut-être moins visibles, mais qui constituent de véritables pathologies sociales, ont continué à augmenter en 2015 : délinquance économique, violences non crapuleuses, actes racistes et antisémites" :
    - "L’évolution des coups et blessures volontaires (+2,2%) et des menaces (+13%), comme celle des atteintes sexuelles" souvent commises dans le cadre familial, "constitue ainsi un sujet de préoccupation très sérieux". Aussi les dispositifs de protection des familles seront renforcés (téléphone "grand danger" ; formation renforcée des personnels) ;
    - "L’augmentation des actes racistes, antisémites, anti-musulmans, ainsi que celle des atteintes aux lieux de culte [en 2015], constitue également un sujet de très grande vigilance", bien que les premiers résultats du plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme doté de 100 M€ "se font sentir" ; 
     
  • "Chiffre frappant", le nombre des homicides a augmenté en 2015 de 16,1%. Cette forte hausse - 149 homicides supplémentaires - correspond "presque exactement", au nombre de victimes des attentats commis en France l'année dernière. Au-delà de ce constat, le combat contre le crime organisé sera poursuivi (méthode ZSP ; plan de lutte contre le trafic des stupéfiants ; plan de lutte contre le trafic d’armes). 
Aussi faut-il rendre hommage à "l’engagement" des forces de l’ordre et notamment "les unités de proximité, nos brigades territoriales, nos commissariats, nos pelotons de gendarmerie et nos BAC, qui permettent de contrarier la délinquance au quotidien".

Protéger les Français contre la délinquance au quotidien conduit le ministère de l’Intérieur à donner "aux forces de l’ordre les moyens dont elles ont besoin pour accomplir au mieux leurs missions". Ce gouvernement a "mis un terme à la politique du rabot conduite entre 2007 et 2012" et a créé "près de 500 postes par an depuis 3 ans", auxquels il faut ajouter les renforcements décidés en 2015. "Alors que la police et la gendarmerie avaient perdu près de 13 500 emplois entre 2007 et 2012, nous en aurons donc recréé plus de 9000 durant ce quinquennat". Enfin, le futur projet de loi simplifiant la procédure pénale donnera des moyens supplémentaires aux forces de l’ordre.
 
Le Gouvernement entend faire "respecter en toutes circonstances l’autorité légitime de l’État républicain". "Quiconque met en cause l'autorité de l'Etat sera poursuivi et interpellé […] loin des gesticulations […] qui abaissent la politique. L'État de droit ce ne sont pas le vacarme et les outrances". La boussole du ministre de l’Intérieur c'est l'application stricte de la loi.