6 septembre 2017

Cession de titres ENGIE : une opération destinée à financer l’innovation

Cette cession s’inscrit dans le cadre d’une gestion dynamique du portefeuille de l’État actionnaire, respectueuse de ses intérêts patrimoniaux et stratégiques.
 
L’Agence des Participations de l’État (APE) a réalisé une cession de titres ENGIE pour un montant total de 1,53 milliard d'euros, correspondant à la cession d’une participation d’environ 4,5% du capital de l’entreprise.
 
Le Gouvernement se félicite du succès de cette opération, première étape d’un plan de cessions d’actifs destiné à alimenter, dès que celui-ci sera constitué, le fonds pour l’innovation souhaité par le Président de la République.
 
"Cette cession d’actifs s'inscrit pleinement dans la politique du Gouvernement : gérer de manière plus active les participations de l’État pour employer ces ressources là où elles seront les plus utiles. En l’occurrence, mieux financer l’innovation en préservant l’influence que l’État exerce au sein d’ENGIE", a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances.
 
L’État reste l’actionnaire de référence du groupe ENGIE et demeure pleinement engagé aux côtés de l’entreprise pour l’accompagner dans la mise en œuvre du plan de transformation du groupe, annoncé en 2016. De plus, l’État réaffirme son entière confiance dans le management et les salariés d’ENGIE.