Photo du président François Hollande arrivant pour sa 6ème conférence de presse semestrielle le 7 septembre 2015 à l'Elysée
7 septembre 2015

Ce qu'il faut retenir de la 6ème #ConfPR

La responsabilité politique, c’est de faire des choix. Ceux qui compteront le moment venu pour le jugement de l'Histoire. Des choix qui doivent dessiner notre avenir.
 
La responsabilité politique, c’est "de faire des choix. Ceux qui compteront le moment venu pour le jugement de l'Histoire. Des choix qui doivent dessiner notre avenir".
 
  • 1. Des choix pour faire face à l’afflux des réfugiés, avec humanité. La France est disposée à prendre sa part : 24 000 réfugiés sur 2 ans. Cet accueil doit s’organiser, et s’inscrire dans une réponse européenne, globale : la France propose d’organiser une conférence internationale pour les réfugiés.
  • 2. Des choix pour lutter contre le terrorisme. La France engagera des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie dès ce mardi. Selon les renseignements collectés, des frappes contre Daesh pourront être envisagées. Le Parlement en sera informé au titre de l’article 35 de la Constitution.
     
  • 3. Des choix pour le climat. Il reste moins de 3 mois pour aboutir à un succès lors de la Conférence de Paris. La France veut accélérer les choses, faire de l'Assemblée générale des Nations unies un lieu majeur pour ce débat, et s’appuyer sur un pré-accord en octobre à Lima sur la question des financements.
  • 4. Des choix pour une France forte économiquement et socialement. Le pacte de responsabilité se poursuivra en 2016, dans le respect de la parole donnée. Les baisses d'impôts seront poursuivies en 2016 : plus de 2 milliards d'euros y seront consacrés et 8 millions de foyers concernés. La réforme du Code du travail permettra d’ouvrir des négociations pour adapter, ouvrir de nouveaux droits, donner davantage de souplesse.
 
De nombreux chantiers nous attendent : agriculture, santé, vieillissement, numérique, justice...
"Il y aura une loi sur la lutte contre les discriminations : il faut favoriser tout ce qui peut permettre aux citoyens de vivre ensemble".

En cette rentrée, et jusqu’au bout du quinquennat, nous devons faire des choix, sans calcul ni répit.