15 février 2016

Calais : faire en sorte que plus personne ne vive dans des conditions indignes

Le Gouvernement est déterminé à assurer l’ordre public et à trouver des solutions de long terme.
 
Pour permettre aux Calaisiens de bénéficier de la sécurité et de la tranquillité à laquelle ils ont droit, mais aussi pour mettre à l’abri et accompagner les migrants en besoin de protection et qui souhaitent demander l’asile, tout en luttant avec détermination contre les passeurs, le Gouvernement continue son action alors que la crise migratoire en Europe ne faiblit pas :
 
  • la mise en place de solutions humanitaires associées aux mesures sécuritaires, porte ses fruits (accélération des procédures d'asile, aménagement sanitaire du campement de La Lande, départ de migrants vers des centres d'accueil et d'orientation ailleurs en France). Le nombre de migrants présents à Calais est passé à environ 3 700, contre 6 000 il y a quelques mois. 80% des personnes ayant quitté le campement depuis l’automne ont demandé l’asile.
  • La préfecture du Pas-de-Calais a décidé, vendredi 12 février, de réduire de moitié de la superficie de la dénommée "Jungle" de Calais (50 hectares). Dans la partie sud du campement, 2 abris sur 3 n’étaient plus habités. Il s’agit d’une nouvelle étape, après l’évacuation fin janvier de 600 migrants situés proche de la rocade portuaire.
  • Cette décision entraînera la relocalisation de 800 à 1 000 personnes vivant aujourd’hui sur la zone, dans les places mises à leur disposition par l’État. Les migrants pourront ainsi rejoindre :

    Le Centre d'accueil provisoire (CAP) ouvert en janvier, capable d'accueillir 1 500 personnes. A ce jour, 750 des 1 500 places d’hébergement qui vont être ouvertes, à la place du campement de La Lande, sont d’ores et déjà disponibles, et 700 déjà occupées. Les 750 autres seront prêtes dans les prochains jours, comme prévu.

    Les différents centres d'accueil et d'orientation (CAO) de France - que 2 600 migrants de Calais ont rejoint depuis fin octobre - d’où ils peuvent engager les démarches pour demander l’asile.