Enfant montrant un volcan à La Réunion
1 août 2017

"C’est mon patrimoine !", un nouvel élan pour sensibiliser les jeunes au patrimoine culturel

Destinée à sensibiliser les enfants et les adolescents à la diversité des patrimoines, cette opération a été repensée et amplifiée cette année, afin de lui donner un nouvel élan.
 
Précédemment nommé "Les Portes du temps", le dispositif a été rebaptisé "C’est mon patrimoine !" en 2017. Le principe de l’opération, lui, ne change pas : permettre aux jeunes de 6 à 18 ans d’appréhender le patrimoine autrement, grâce à des programmes de découverte et d’activités pluridisciplinaires organisés lors des vacances scolaires. Elle a accueilli plus de 380 000 jeunes depuis 2005.

Pour développer le goût du patrimoine et des arts et enrichir les connaissances des jeunes, de nombreux ateliers, visites théâtralisées, jeux de piste, lectures, danses, pratique des arts numériques sont organisés. L’opération propose un parcours structuré autour d’une thématique ancrée dans l’histoire des sites culturels, avec pour objectif de :
  • Sensibiliser les jeunes aux patrimoines et à l’histoire, en présentant une offre culturelle de qualité.
  • Participer à la cohésion sociale, à la lutte contre l’exclusion et à l’accès à la culture en s’adressant particulièrement à celles et ceux qui, pour des raisons sociales, économiques ou culturelles, n’accèdent pas facilement à ces lieux de patrimoine.
Chaque année, plusieurs milliers de jeunes inscrits en centres sociaux, maisons des jeunes et de la culture, centre de loisirs ou foyers ruraux participent à cette opération.

L’opération "C’est mon patrimoine" 2017, c’est :
  • Une approche plus large du patrimoine : musées et monuments emblématiques mais aussi musées de France, sites archéologiques, villes et pays d’art et d’histoire, patrimoine du XXe siècle, patrimoine naturel, et archives.
  • Davantage de jeunes sensibilisés, en particulier les adolescents : les projets sélectionnés concernent près de 40 000 jeunes (contre 28 000 l’an dernier) dont les deux-tiers sont issus des quartiers "politique de la ville".
  • Des échanges et dialogues favorisés entre jeunes, intervenants et animateurs sur chacun des sites participants, autour d’un projet culturel et artistique.
  • 210 sites participants : chacun propose une offre attractive, exigeante sur le plan scientifique, artistique et culturel, conjuguant découverte du patrimoine et pratique artistique.
  • Un partenariat élargi et renforcé avec, notamment, les fédérations d’éducation populaire qui sont impliquées au niveau national, régional voire local.
  • La remise d’un « pass ambassadeur » à chaque enfant ou adolescent participant, pour leur permettre de revenir avec deux adultes sur l’un des sites participants.