Des salariés travaillent dans une entreprise
30 octobre 2014

Attractivité

La France a gagné 7 places en 2014 dans le classement de la Banque mondiale sur l’attractivité ("Doing Business")
 
Nous passons ainsi au 31e rang, sur 189 pays. C’est un fait : la France est davantage attractive pour les investisseurs et les entreprises étrangères depuis 2012. Les réformes engagées pour renforcer la compétitivité apportent des résultats importants. Dans le domaine de la création d’entreprise, la France enregistre une progression de 13 places (28e rang). Dans le domaine de protection des investisseurs, la France progresse de 63 places (17e rang mondial). Dans l’exécution des contrats, marque de fiabilité pour les investisseurs, la France occupe le 10e rang mondial (13e pour l’Allemagne et 36e pour le Royaume-Uni). La nouvelle édition du tableau de bord de l’attractivité France 2014 de l'AFII relèvent également nos principaux points forts. 
  • 1. En 2014, il ne faut plus que 4,5 jours pour créer une entreprise en France, contre 6 au Royaume-Uni et 14,5 en Allemagne ;
  • 2. Un des grands atouts de la France tient aux coûts d’implantation très avantageux qu’elle offre aux entreprises étrangères. Selon l’étude Competitive Alternatives publiée par KPMG en 2014, les coûts totaux des entreprises sont inférieurs de 2,6% en France à ceux des Etats-Unis ;
  • 3. La France est la 6ème économie mondiale en termes de productivité horaire du travail. Et la durée du travail est aussi élevée qu’en moyenne chez nos partenaires européens. En particulier, les cadres et gérants travaillent en moyenne 44,3 h contre 43 en Allemagne et 43,8 au Royaume-Uni ;
  • 4. La France se caractérise désormais par une bonne maitrise de sa compétitivité coût. Grâce au CICE, le coût horaire du travail a stagné en France en 2013 alors qu’il progresse pour la zone euro (+1,4%) et l’Allemagne (+2,6%) ;
  • 5. La fiscalité française des dépenses de R&D est la plus avantageuse au monde, grâce au Crédit d’impôt recherche qui a été sanctuarisé. L’année dernière, plus de 14 000 entreprises ont économisé au total 4,2 milliards d'euros au titre du CIR.
A travers la simplification de la vie des entreprises, la loi sur la sécurisation de l’emploi, le Pacte de responsabilité et de solidarité, le Gouvernement s’est engagé, s’engage et continuera à s’engager pour l’attractivité et la compétitivité du territoire.