Photo de Bernard Cazeneuve ministre de l'Intérieur donnant une conférence de presse place Beauvau.
25 septembre 2014

Arrestation de jihadistes présumés

Initiative malencontreuse des autorités turques
 
Trois jihadistes présumés venant de Turquie sont arrivés mardi 23 septembre sur le sol national. Ils sont maintenant à la disposition de la police et de la justice. A l’évidence, cette affaire ne s’est pas déroulée comme il aurait fallu. L’initiative des autorités turques de changer d’avion a été malencontreuse : en effet, alors que les 3  ressortissants français devaient être expulsés de Turquie par un vol à destination de Paris, ils ont été placés par la police turque dans un vol à destination de Marseille. La police française en a été informée après l’arrivée de l’avion. Tout est mis en œuvre pour éviter qu’un tel événement ne se reproduise :
  • le Gouvernement a demandé une enquête administrative à l’IGA et l’IGPN pour faire le point sur les modalités des relations entre les différents services du ministère et les conditions de fonctionnement de la Police aux frontières sur l'aéroport de Marseille, au regard de la panne du système Chéops (Circulation hiérarchisée des enregistrements opérationnels de la police sécurisés).
  • Bernard Cazeneuve se rendra prochainement en Turquie pour procéder aux corrections nécessaires. Ce dysfonctionnement entre les services turcs et les services français mérite qu'une concertation approfondie s'engage entre les autorités françaises et turques.
Cet épisode ne doit pas faire oublier la vigilance de tous les instants dont fait preuve la France. Depuis le 1er janvier, 110 interpellations ont été réalisées, dont 74 ont donné lieu à des mises en examen, et de nombreuses filières jihadistes de recrutement ont été démantelées.