Photo de pompes à essence.
24 mai 2016

Approvisionnement des stations-services

L’action du Gouvernement se poursuit : les forces de l’ordre interviennent pour lever les blocages sauvages qui perturbent l’approvisionnement des stations. (Mise à jour du 26/05/2016 à 16h).
 
(Mise à jour le 26/05/2016 à 16h)

L’action du Gouvernement se poursuit :
 
En libérant depuis vendredi les dépôts bloqués 
  • 13 dépôts ont ainsi été débloqués depuis le début de la crise et aucune option ne sera écartée pour lever des blocages qui pourront survenir.
En renforçant les approvisionnements de manière significative
  • Le Gouvernement et les opérateurs ont pris les mesures pour intensifier le réapprovisionnement des stations-services, en libérant les dépôts bloqués depuis l’extérieur, en augmentant le nombre de camions et en accélérant les rotations.
  • Un arrêté a été pris par Alain Vidalies afin que les chauffeurs qui livrent du carburant puissent travailler 2 heures de plus par jour, afin d’accélérer l’approvisionnement des stations-services.  
  • Le Gouvernement agit pour que tous les camions disponibles en France puissent fonctionner. Le contact est constant avec les distributeurs et les industriels pétroliers.
En utilisant, là où c’est nécessaire, les stocks stratégiques de produits pétroliers 
  • Le volume des stocks est en moyenne d’environ 115 jours de consommation, presque quatre mois, l’équivalent de 3 jours a été utilisé. Il sera possible d’aller au-delà si nécessaire.
  • Les difficultés rencontrées sur le terrain tiennent à l’intensité logistique nécessaire et aux blocages qui existent sur certains accès aux dépôts de carburant.
  • Cette mobilisation a été décidée dans un souci d’efficacité : l’utilisation de ces stocks répartis sur l’ensemble du territoire est le moyen de répondre plus rapidement aux objectifs de livraison des régions qui connaissent des difficultés.  
Ces premières dispositions portent leurs fruits
  • Parmi les principaux dépôts, certains sont en grève, d’autres bloqués par des éléments extérieurs. Le 24 mai, les dépôts majeurs de Fos-sur-Mer et de Lorient, qui étaient entravés par des barrages illégaux ont été débloqués par les forces de l’ordre. Le dépôt de Valenciennes a été débloqué le 25 mai au matin. L’accès aux dépôts, et particulièrement ceux libérés au cours des trois derniers jours, sera maintenu. Les forces publiques resteront mobilisées. 
La situation sur la disponibilité des carburants reste pénalisante
  • Pour l’ensemble du territoire sur 12 200 stations, environ 30% sont en difficulté, dont la moitié en rupture totale. La répartition de ces stations évolue d’heure en heure au gré des approvisionnements.  
  • La situation s’est améliorée dans 2 territoires clés, l’Ouest et le Nord. Dans l’Ouest, le nombre de stations-services fermées ou en difficulté a diminué de 40%  par rapport à hier et de 52% par rapport à lundi, moment le plus critique. Dans le Nord, il a reculé de 27%  en 24 heures.
  • La situation reste délicate en Ile-de-France et dans l’Ouest, avec environ 40% des stations en difficulté en raison du problème logistique d’acheminement et à la grande concentration de la demande. 
Un objectif clé est aujourd’hui de continuer à envoyer le maximum de camions vers les stations-services. En effet, ces 2 derniers jours, la consommation journalière de carburant a été 3 fois supérieure à la consommation habituelle, par crainte d’une pénurie éventuelle. Il n’y a pas de problème de stocks mais un problème de livraison. Aussi, il est nécessaire de pouvoir continuer à envoyer un maximum de camions pour livrer les stations-services.
 
Le Gouvernement organise quotidiennement une réunion de pilotage avec les acteurs et suit heure par heure l’évolution de la situation. Il continuera de mettre tout en œuvre pour assurer un retour à la normale, le plus rapidement possible.