Photo de la réunion de ministres autour de Manuel Valls le 12 décembre 2014
12 décembre 2014

Agenda des réformes

Cet agenda repose sur 3 piliers : soutien à la croissance et à l’emploi, lutte contre les inégalités et préparation de l’avenir.
 
"La France se réforme. Le monde change. Et il ne nous attend pas. La France doit donc être en phase avec ce nouveau mouvement," a expliqué Manuel Valls dans un message posté sur sa page Facebook. Ce 12 décembre le Premier ministre a présenté l’agenda des réformes 2015-2017, pour permettre à chacun de "voir clairement" et de "croire réellement" aux réformes engagées et programmées. Cet agenda des réformes repose sur 3 piliers :
  •  Pour une France plus forte, soutenir la croissance et l’emploi : "Dans une économie ouverte, la bonne santé de nos entreprises est décisive. Il y va de la préservation de notre niveau de vie. Cette France plus forte, c’est celle qui prend le monde à bras-le-corps. C’est celle aussi qui se montre capable de lever les entraves, les freins. La loi pour la croissance et l’activité, qui sera votée en 2015, est l’exemple même d’une démarche pour libérer les énergies créatives, stimuler l’activité et lutter contre les situations de rentes. Nous devons également instaurer un climat de confiance entre les partenaires sociaux. Tous les pays qui ont connu le succès sont ceux où employeurs et salariés se sont montrés capables de se retrouver autour d’un projet commun. C’est la marque du quinquennat de François Hollande". Manuel Valls a aussi rappelé la "formidable révolution silencieuse" en cours : celle de  la simplification. "Simplifier la vie des particuliers, simplifier la vie des entreprises, alléger le travail de l’administration pour lui permettre de se redéployer vers davantage de proximité et des tâches plus stratégiques : c’est la raison d’être des différents dispositifs de simplification que nous avons mis en place". 
  • Pour une France plus juste, lutter contre les inégalités : "Aucun effort de redressement ne pourra aboutir s’il n’est pas juste, s’il n’a pas le souci constant de l’égalité. Cela passe évidemment par l’école. Une école où la refonte de l’éducation prioritaire permettra de redéfinir la pédagogie en fonction de la carte des inégalités scolaires. Elle sera naturellement complétée par une nouvelle politique des moyens destinée à donner plus à ceux qui en ont le plus besoin et notamment aux territoires ruraux. L’égalité passe aussi par le numérique à l’école de manière à ce que les ressources exceptionnelles générées par cette nouvelle frontière technologique ne créent pas une nouvelle fracture entre les élèves, ou entre les territoires. Lutter contre les inégalités, c’est agir en matière de santé et d’accès aux soins pour tous. C’est le but du déploiement du tiers payant et du développement de la médecine ambulatoire. Enfin, l’égalité, c’est aider à mieux se loger en s’appuyant sur le plan de relance de la construction qui a été initié."
  • Pour la France de demain, préparer l’avenir : "La troisième dimension de l’agenda des réformes concerne la préparation de la France au monde qui vient. De grands projets s’attachent à cette ambition. Le premier qui entrera en vigueur en 2015 concerne la réforme territoriale, plus grand chantier jamais engagé en France sur ce sujet depuis trois décennies. La réforme territoriale va permettre de mettre en place de grandes régions, créer de nouvelles métropoles, renforcer les intercommunalités et réformer les conseils départementaux. C’est un nouveau paysage territorial que les Français vont découvrir à partir de 2015." Un autre chantier d’une ampleur exceptionnelle s’ouvre à nous, celui de la transition énergétique. "La loi sur la transition énergétique aspire à créer le cadre législatif indispensable à cette nouvelle croissance moins productiviste, plus verte, plus respectueuse de l’environnement."
Pour réformer la France, il faut y associer les Français, leur expliquer ce qui est entrepris. L'agenda des 155 réformes est publié dans un souci de transparence sur www.agenda-reformes.gouv.fr