Photo du président François Hollande à la Courneuve le 20 octobre 2015
21 octobre 2015

Agence de développement économique France Entrepreneur

D'ici à 2017, 10 000 entrepreneurs seront identifiés et appuyés pour leur premier recrutement dans les quartiers de la politique de la ville.
 
Il n'y a pas de quartier perdu dans la République. "Il n'y a pas une France périphérique", a déclaré le président lors d'un discours dans une pépinière d'entreprises implantée dans la cité des 4 000 à la Courneuve, pour lancer l'Agence nationale de développement économique, baptisée "France Entrepreneur".

Il y a une richesse dans tous les territoires, la Seine-Saint-Denis l’illustre bien :
  • C’est ce que montre l’entreprise Paprec, installée en Seine-Saint-Denis, et qui emploie des habitants de Seine-Saint-Denis à tous les niveaux de responsabilité ;
  • C’est ce que montre la Maison des initiatives locales, pépinière d’entrepreneurs qui y développent leur activité, y trouvent leurs marchés et leurs financements.
  • Le président de la République s’est rendu dans ces deux lieux : "Il n’y a qu’une seule France, c’est une toute autre image que nous devons donner des quartiers. Nous voulons montrer qu’il y a des talents. Nous devons parler à cette France qu’on ne voit pas, mais qui réussit. Les créateurs savent qu'il y a dans ces quartiers une capacité d'innovation et de création". 
Le devoir de la République est "d'assurer l'égalité de tous", et offrir à tous "les conditions de la réussite". C’est l’objet de la création de l’Agence France Entrepreneur, à laquelle le président de la République s’était engagé en février dernier :
  • Il s’agira d’une "structure nationale légère, d’une trentaine de personnes, qui mettra en réseau des organisations existantes", et s’appuyera sur l’Agence pour la création d’entreprises et sera l’interlocuteur national unique pour les régions.
  • Son conseil stratégique sera présidé par le franco-syrien Mohed Altrad, et associera des entrepreneurs et des représentants des territoires.
  • 110 M€ sont mobilisés : 60 M€ de crédits en intervention, et 50 M€ débloqués au titre du programme d’investissement d’avenir pour lui permettre d’investir en fonds propres.
L'Agence se fixe 3 objectifs :
  • Accompagner 4 fois plus d’entrepreneurs des territoires prioritaires, pour porter leur part de 5 à 20%, comme sur le reste du territoire. Alors que 2 fois plus d’entreprises se créent dans ces territoires, 2 fois plus y disparaissent au bout de 3 ans. C’est pourquoi ces entreprises seront accompagnées dans la durée et non dans la seule phase d’amorçage, avec des rendez-vous réguliers aux moments critiques du développement des entreprises. Cette agence fera ainsi "en sorte qu’aucune initiative ne se perde, qu’aucune chance ne soit gâchée", que ce soit en banlieue parisienne, à Lens, Auch ou Guéret ;
  • Accompagner à la création d’emploi : "d'ici 2017, 10 000 entrepreneurs seront identifiés et appuyés pour leur premier recrutement" ;
  • Développer des outils innovants pour former au numérique : "dès février 2016, l’agence lancera un appel à projets pour financer des formations numériques".