Photo de Stéphane Le Foll, Porte-parole du Gouvernement
2 avril 2015

Action du Gouvernement

De nouvelles propositions pour soutenir et conforter la croissance, valoriser le travail et l’égalité territoriale.
 
Au lendemain des élections départementales, le président de la République a indiqué que le Gouvernement "devait continuer à avancer dans la cohérence, suivant le cap qu’il s’est fixé". Stéphane Le Foll a rappelé mercredi 1er avril, à l'issue du Conseil des ministres, l’importance "d’être à l’écoute des Français", afin de répondre à leurs doutes. Aujourd’hui, "l’action du Gouvernement est très claire : on ne remet pas en cause les choix qui ont été faits de soutenir l’industrie, l’entreprise, parce qu’on a perdu beaucoup de parts de marché et de compétitivité" depuis 2002. En même temps, il faut insister sur les questions des contreparties au Pacte de responsabilité et de solidarité. "Dans beaucoup de branches, les acteurs économiques n'ont pas encore abouti à des accords. Donc là-dessus, il y a aussi à discuter".

Mercredi prochain, le Premier ministre présentera, dans la foulée d’un Conseil des ministres et d’un séminaire gouvernemental "exceptionnels", des propositions pour "soutenir et conforter la croissance avec l'investissement public comme privé", "valoriser le travail et l’égalité territoriale".
S’agissant "des freins ou des obstacles" pouvant empêcher l’embauche, il faut "discuter de toutes les questions qui peuvent nous permettre de créer plus d’emploi, c'est ça l'objectif. C’est aux partenaires sociaux, aujourd'hui, par le dialogue social - la méthode du Gouvernement - de faire des propositions". François Rebsamen a rappelé qu’on ne peut réformer "le code du travail sans l’accord des partenaires sociaux".

Le Gouvernement s’en tient aux "véhicules législatifs" déjà annoncés, a précisé le Porte-parole du Gouvernement : la loi croissance et activité, le projet de loi santé et le projet de loi sur la modernisation du dialogue social. "Quand on en [aura] besoin, sur des sujets où il y a des choses nouvelles à porter, ces véhicules législatifs seront utilisés", a expliqué Stéphane Le Foll.