Militaires déployés dans le cadre du dispositif Vigipirate
14 janvier 2015

10 500 militaires déployés sur le territoire national

Nous ne baissons pas la garde : tout est mis en œuvre pour assurer la protection des Français
 
Une réunion ministérielle sur la sécurité intérieure s'est tenue lundi 12 janvier pour faire le point sur les dispositifs de prévention et de protection des Français:
 
  • Le plan Vigipirate est maintenu à son plus haut niveau pour protéger les journaux, les rédactions, toutes les institutions qui peuvent faire l'objet d'une attaque et plus particulièrement les synagogues, les écoles confessionnelles juives, mais aussi les mosquées, qui ont fait l'objet ces derniers jours d'un certain nombre d'attaques.
     
  • 10 500 militaires sont mobilisés depuis mardi 13 janvier pour assurer la protection des points sensibles sur l'ensemble du territoire. Le nombre de soldats mobilisés est multiplié par 10 par rapport à son niveau d'avant les attentats. Il est supérieur à celui des soldats déployés en opérations extérieures en Afrique ou au Moyen-Orient (8 500), soit un niveau jamais atteint.
     
  •  4 700 policiers et gendarmes sont d’ores et déjà mobilisés pour assurer la protection des lieux cultuels, culturels et des écoles confessionnelles. Un préfet, Patrice Latron, a été nommé pour en assurer la coordination. Ces lieux feront l’objet d'une protection puissante et durable.
     
  • Les juifs sont protégés. Le ministre de l’intérieur s’est rendu lundi 12 janvier à la grande synagogue de Sarcelles et à l’école Ozar Hatorah pour s’en assurer et pour appeler à un travail de fond pour vivre ensemble.
     
  • Les musulmans sont protégés. Le ministre de l’Intérieur s’est rendu lundi 12 janvier à la mosquée de Sarcelles pour s’en assurer et pour appeler à un travail de fond pour vivre ensemble.
Le Gouvernement doit aussi poursuivre son action et l’amplifier pour protéger les Français et combattre, partout où ils se trouvent, ceux qui cherchent à nous atteindre. Pour être efficace, la réponse doit être globale, à l’extérieur des frontières où nos forces armées sont et continueront à être engagées aux côtés de la coalition internationale et sur le territoire national où les phénomènes de radicalisation conduisent au terrorisme.