Apprentie entraîneur équestre

Mathilde Opsomer, 21 ans Diplôme d'État (DEJEPS) entraîneur équestre Découvrez son histoire
 
Génération Apprenti(e)s : interview de Mathilde Opsomer, apprentie entraîneur équestre

A 21 ans, Mathilde est en contrat d’apprentissage dans une écurie de compétition depuis 1 an. Passionnée par les chevaux, c’est avec une certaine évidence qu’elle se dirige vers l’enseignement, motivée par son envie de d’apprendre, mais aussi de transmettre : "Faire gagner en concours, c’est ma plus grande fierté." Elle profite pleinement des avantages que lui offrent l’alternance entre périodes en cours et périodes sur le terrain, où elle encadre une cavalière. "Le fait d’être en entreprise complète ma formation, parce qu’on est dans des situations réelles : quand on a un problème avec un cheval, on est obligé de trouver une solution", explique-t-elle.
 

Le chiffre-clé

56% des entreprises de 0 à 10 salariés ont recours à l’apprentissage.
 
Génération Apprenti(e)s : interview d'Alexis Champion, maître d’apprentissage et patron de Mathilde

Pour atteindre son objectif, Mathilde peut compter au quotidien sur un soutien de choix en la personne de Alexis Champion, propriétaire de l’écurie de compétition dans laquelle elle effectue son apprentissage. "Savoir faire, pour savoir faire faire", c’est la devise du jeune maitre d’apprentissage, qui a repris l’affaire de ses parents en 2015. Convaincu par l’apprentissage, la transmission de son savoir-faire est un sujet qui lui tient à cœur : "C’est important d’engager des apprentis parce que cela forme à un métier. Dans le monde du cheval, on a besoin d’avoir cette pratique du terrain." C’est avec confiance et bienveillance qu’il conçoit sa collaboration avec Mathilde. "On travaille 6 jours sur 7 ensemble, du matin au soir. Dans la relation humaine, c’est très fort […] Mathilde a un bagage technique suffisamment important pour aujourd’hui me seconder lors de mes absences."
 

Le chiffre-clé

Plus de 80% des chefs d’entreprise qui ont testé l’apprentissage pourraient vous le recommander.
 
Génération Apprenti(e)s : interview de Nicolas Mabire, formateur de Mathilde au centre de formation des apprentis

"Je suis l’interface entre les apprentis, le maitre d’apprentissage et le CFA", explique Nicolas Mabire, formateur au Centre de Formation d’Apprentis du cheval et de l’équitation. Pour lui, la réussite de l’apprentissage passe par la bonne coordination de ce trio. Au-delà de son rôle de médiateur, Nicolas insiste sur l’importance de l’accompagnement de l’apprenti : "L’objectif de la première année d’apprentissage de Mathilde est de l’insérer dans l’entreprise. La deuxième année, elle devra mener des projets particuliers pour arriver à une certification." Point de vue partagé par Mathilde, pour qui l’apprentissage doit constituer une étape importante vers la concrétisation de ses projets d’avenir. "Dans quelques années, je veux avoir ma propre structure, avec des propriétaires, avec des chevaux, des concours, des commerces", confie-t-elle.
 

Le chiffre-clé 

7 apprentis sur 10 trouvent un emploi à l’issue de leur formation.

Découvrez également les épisodes du programme court de M6 "Génération apprenti(e)s" consacrés à Mathilde

Épisode 5 : les perspectives d'avenir
 
Génération Apprenti(e)s - Mathilde, épisode 5 : les perspectives d'avenir

Épisode 4 : en route vers l'autonomie
 
Génération Apprenti(e)s - Mathilde, épisode 4 : en route vers l'autonomie

Épisode 3 : une formation pour l'excellence
 
Génération Apprenti(e)s – Mathilde, épisode 3 : une formation pour l'excellence

Épisode 2 : la relation au maître d’apprentissage
 
Génération Apprenti(e)s - Mathilde, épisode 2 : la relation au maître d’apprentissage

Épisode 1 : le choix d'une formation
 
Génération Apprenti(e)s - Mathilde, épisode 1 : le choix d'une formation