Drapeau d'Alstom flottant aux côtés du drapeau français
28 avril 2014 - Actualité

Alstom : l'État se mobilise

Le président de la République et le Gouvernement se mobilisent et entendent peser dans les négociations concernant les propositions de rachat de la branche énergie d'Alstom.
 
Intervenant lors de la rencontre "L'Etat mobilisé pour l'emploi" réunissant l’ensemble des acteurs territoriaux, le président de la République a souligné, lundi 28 avril, que "l'Etat a forcément son mot à dire sur le dossier Alstom" dont la branche énergie est convoitée par le groupe américain General Electric et l'Allemand Siemens.

L'Etat "maîtrise l'indépendance de la France en matière énergétique", a fait valoir François Hollande, affirmant n'avoir qu'un "seul critère", ce qui "sera le plus favorable à la création d'activité et d'emplois" en France.

Face aux propositions d'un éventuel rachat d'un fleuron de l'industrie française, l'Etat entend peser. "GE et Siemens sont deux investisseurs importants en France et des acteurs de premier plan au sein de notre tissu industriel national", a indiqué le ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique dans un communiqué, dimanche.

"Le Gouvernement est prêt à examiner leurs projets avec le souci de préserver les intérêts de la base industrielle de la France et à y participer financièrement. Il sera particulièrement ferme sur ses exigences de maintien et de créations d'emplois, d'investissement et de recherche et développement en France, ainsi que le maintien des centres de décision en France. Il sera extrêmement vigilant s’agissant du maintien de l'excellence et de l'indépendance de la filière nucléaire française", a affirmé Arnaud Montebourg.

"Compte tenu des enjeux stratégiques pour l'industrie et l'économie française, le Gouvernement n'acceptera pas qu'une décision soit prise quelle qu'elle soit, dans la précipitation et sans l'instruction conjointe avec les intérêts de la Nation des choix alternatifs", a précisé le ministre.

François Hollande a reçu lundi le PDG de General Electric puis celui de Siemens et Martin Bouygues, actionnaire de référence d'Alstom, pour discuter d'un éventuel rachat de la branche énergie de l'entreprise française.

A l'issue de la réunion mardi avec les organisations syndicales sur le dossier Alstom, Arnaud Montebourg a déclaré que le Gouvernement prendrait "les moyens nécessaires pour défendre les intérêts de l'Etat". "Je donne instruction à l'AMF (Autorité des marchés financiers) d'assurer l'égalité stricte entre l'offre de General Electric et de Siemens.

Un conseil d'administration décisif doit se tenir mardi en fin de journée chez Alstom.