18 juin 2014 - Infographie

L'APA réformée en profondeur

La réforme de l'APA permettra une diminution significative du coût des prestations à domicile pour les personnes les plus fragiles.
Contenu publié sous le Gouvernement Valls I du 02 Avril 2014 au 25 Août 2014
Infographie sur la réforme de l'allocation personnalisée d'autonomie à domicile  - voir en plus grand
> Version texte de l'infographie

  • Les 2 mesures sur l'APA permettront une diminution significative du coût des prestations à domicile pour les personnes les plus fragiles (forte perte d'autonomie, revenus modestes et classes moyennes).
     
    LA REVALORISATION DES PLAFONDS DES PLANS D'AIDE POUR L'ENSEMBLE DES BÉNÉFICIAIRES DE L'APA

    Pour les personnes en perte d'autonomie très importante (GIR 1) Augmentation des plafonds d’aide de 30%
    Pour les personnes en perte d'autonomie importante (GIR 2) Augmentation des plafonds d’aide de 23%
    Pour les personnes en perte d'autonomie plus faible (GIR 3 et GIR 4) Augmentation des plafonds d’aide de 19%

    EXEMPLE 1 :
    Mon père n'est plus du tout autonome (GIR 1). Son plan d'aide prévoit actuellement 3 heures d'aide à domicile chaque jour de la semaine.
    Avec la loi, il va pouvoir bénéficier d'1 heure d'accompagnement en plus par jour.
    Ces heures en plus seront cofinancées par la solidarité nationale alors que mon père les paye actuellement à 100 %.
     
    EXEMPLE 2:
    J'ai une perte d'autonomie moindre (GIR 4) et je bénéficie actuellement de 7 heures par semaine d'auxiliaire de vie.
    Avec la loi, je vais pouvoir obtenir 1 heure d'aide en plus par semaine.
     
    LA BAISSE DU TICKET MODÉRATEUR,
    SOIT UN ALLÉGEMENT DE LA PARTICIPATION FINANCIÈRE DES USAGERS (LE «RESTE À CHARGE»)
     
    Tous les bénéficiaires de l'allocation de solidarité avec les personnes âgées (ASPA, ex minimum vieillesse) pourront ÊTRE AIDÉS À DOMICILE SANS AUCUN RESTE À CHARGE.

    Pour les plans d'aide entre 350 et 550 € par mois, LA BAISSE DU RESTE À CHARGE POURRA ATTEINDRE 60%.
    Pour la part du plan d'aide supérieure a 550 euros, LA BAISSE POURRA ATTEINDRE
    80 % par rapport à son niveau actuel.
     
    EXEMPLE :
    Ma tante perçoit 1 500 euros de revenus par mois. Elle n'est plus du tout autonome (GIR 1).
    Sa participation financière (son « reste à charge ») sur son plan d'aide va passer de 400 euros par mois à 250 euros, soit une économie de près de 2 000 euros par an.