Logos handicap

Handicap : une priorité du quinquennat

Mis à jour le 22 septembre 2017 - Projet porté par Sophie Cluzel
Le handicap touche 12 millions de Français. Pour améliorer les conditions de vie et de ressources de nos compatriotes en situation de handicap, le Gouvernement met en place une politique globale et interministérielle, qui débouchera dès 2018 sur des plans d’action ministériels.
Communication en CM7 juin 2017La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées a présenté une communication intitulée "Handicap : une priorité du quinquennat", en Conseil des ministres.
AN : feuille de route25 Juillet 2017Sophie Cluzel a présenté sa feuille de route lors d'une audition devant la Commission des Affaires sociales à l’Assemblée nationale.
Comité interministériel20 septembre 2017Comité interministériel du handicap

De quoi s'agit-il ?

Pour agir efficacement sur le quotidien des personnes, il est nécessaire d’investir l’ensemble des champs de l’école, de l’emploi, du logement, de la santé, de l’accessibilité de la ville et des transports, de l’accès aux sports, à la culture et aux loisirs.

Accéder à ses droits, plus facilement

Les grands objectifs :

  • Revaloriser en plusieurs temps l’Allocation adulte handicapé (AAH), pour la porter à 900€ en 2019 >> en savoir plus sur la revalorisation de l'AAH
  • Simplifier le fonctionnement des MDPH, améliorer les délais de réponse
  • Améliorer l’accès aux droits des personnes en situation de handicap des territoires les plus vulnérables (Quartiers politique de la ville et territoires ruraux)
  • Renforcer l’accessibilité électorale et dématérialiser la propagande
  • Renforcer l’accessibilité numérique des services publics
  • Développer l’emploi du langage facile à lire et à comprendre (FALC) dans les administrations publiques

Être accueilli et soutenu dans son  parcours, de la crèche à l’université

Les grands objectifs :

  • Accueillir les jeunes enfants en particulier dans les crèches, développer l’accès au périscolaire, aux loisirs et soutenir la parentalité
  • Accroître la scolarisation, notamment des enfants porteurs de troubles autistiques
  • Fluidifier les parcours scolaire et médico-social, éviter les ruptures en fin de cycle ou de dispositif
  • Appuyer et former les équipes des établissements agricoles à la prise en compte des élèves à besoins éducatifs particuliers
  • Transformer les modalités d’accompagnement des élèves et l’organisation des accompagnants, et professionnaliser les accompagnants pour gagner en qualité
  • Permettre à chaque jeune en situation de handicap de bénéficier d’un parcours d’éducation artistique et culturelle
  • Accompagner l’entrée et les choix d’orientation pour accroître l’accès à l’enseignement supérieur dans toutes ses composantes
  • Renforcer l’accessibilité des formations pour construire un enseignement supérieur inclusif
  • Développer la recherche pour améliorer la prise en compte du handicap dans une société inclusive

Accéder à un emploi et travailler comme les autres

Les grands objectifs :

  • Réduire l’écart entre le taux de chômage des personnes handicapées et celui des personnes valides
  • Faciliter l’embauche et le maintien en emploi des personnes handicapées par les employeurs publics et privés dont les TPE-PME
  • Rénover l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés, la transformer en levier pour une entreprise plus humaine, plus responsable et plus performante
  • Augmenter le niveau de qualification des demandeurs d’emploi et des salariés handicapés
  • Mieux accompagner et sécuriser les transitions entre l’Éducation et l’Emploi

Vivre chez soi et se maintenir en bonne santé

Les grands objectifs :

  • Rendre accessibles les établissements recevant du public et garantir l’exemplarité des bâtiments de l’État par la mobilisation de la direction de l’immobilier de l’État
  • Améliorer l’attribution des logements locatifs sociaux aux personnes en situation de handicap
  • Développer l’habitat inclusif
  • Favoriser l’adaptation des logements privés
  • Prévenir les départs non souhaités vers la Belgique et garantir une réponse accompagnée pour tous
  • Accélérer la transformation de l’offre sociale, médico-sociale et sanitaire pour permettre une bascule rapide et d’ampleur au profit de l’accompagnement, spécialisé si nécessaire, en milieu ordinaire
  • Développer la prévention en santé auprès des personnes en situation de handicap
  • Réduire le nombre d’hospitalisations évitables, dont les hospitalisations urgentes
  • Réduire le risque de mortalité précoce des personnes en situation de handicap, dont les personnes polyhandicapées
  • Améliorer le statut des aidants

Être acteur dans la cité : s’y déplacer, accéder aux loisirs, au sport et à la culture

Les grands objectifs :

  • Améliorer la mobilité par des infrastructures et des services adaptés
  • Encourager le développement d’outils numériques à l’usage du déplacement des personnes en situation de handicap
  • « La France qui bouge » : augmenter le nombre de personnes en situation de handicap pratiquant une activité physique et sportive et ce, dès le plus jeune âge
  • « La France qui rayonne » : améliorer les résultats de la France aux Jeux Paralympiques en permettant à la délégation française d’accéder au Top 10 des nations à échéance 2024
  • « La France accueillante » : contribuer au succès et à la compétitivité de la destination France en développant les marques « Tourisme et Handicap » et « Destination pour tous »
  • Développer l’accessibilité à l’offre culturelle dans toutes ses dimensions (spectacle vivant, audiovisuel, cinéma, livre et lecture et patrimoine…)
  • Développer l’accès aux pratiques artistiques des personnes en situation de handicap tant au sein des opérateurs culturels que dans les institutions d’accueil du secteur médico-social
  • Contribuer au changement de regard sur le handicap grâce au label « Culture et Handicap » ainsi qu’à des actions associant les médias
  

Pourquoi ?

Si le cadre législatif et réglementaire sur le handicap est posé, il n’en est pas moins complexe et génère trop de fonctionnements en silo. L’action du Gouvernement consiste à décloisonner et à simplifier au maximum en construisant des solutions à partir des besoins individuels et de l’expertise des personnes en situation de handicap, ainsi que de leurs proches. Elle se construira dans la concertation avec l'ensemble des ministères et des acteurs, en particulier les collectivités territoriales. La simplification de l'accès aux droits et l'amélioration de la qualité de service guideront la mise en œuvre de cette politique.
Gouvernement.fr vous propose de recevoir des informations personnalisées sur les thématiques qui vous concernent. Abonnez-vous à infos@gouv
Où en est-on ?
20 septembre 2017 : premier comité interministériel du handicap (CIH) du quinquennat, avec pour thème "Vivre avec un handicap au quotidien". Consultez le dossier de presse.

Rentrée scolaire 2017 : création de plus de 8 000 postes d'accompagnants à l'école pour les élèves en situation de handicap.

6 juillet 2017 : lancement officiel du 4e plan autisme à l'Élysée. La présence d'Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, et de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a rappelé la volonté d'une prise en compte interministérielle du problème de l'autisme. Sophie Cluzel a insisté sur la co-construction avec les associations d’usagers et leurs familles, afin de prendre en compte toute leur expertise de terrain. Cinq axes de travail guideront les réflexions :
  1. l’inclusion scolaire des enfants et jeunes avec autisme : accès aux apprentissages, de la maternelle à l’enseignement supérieur, ainsi qu’à la formation professionnelle ;
  2. l’inclusion sociale et le plein exercice de la citoyenneté des adultes avec autisme (incluant l’accès à l’emploi et au logement) ;
  3. l’appui aux familles, la réponse à ses besoins, ainsi que la prise en compte de son expertise dans l’ensemble des parcours et l’accès aux soins ;
  4. la recherche, l’innovation et l’enseignement universitaire ;
  5. la qualité des interventions, la formation des professionnels et l’accompagnement au changement.
La concertation se déroulera dans les territoires et au travers de groupes de travail nationaux jusqu’à fin 2017.  

7  juin 2017 : communication en Conseil des ministres