Photo illustrant le dynamisme de Paris-La Défense
6 juillet 2016 - Actualité

20 chiffres (et faits) qui témoignent de l’attractivité de la région Paris-Île-de-France

Deuxième métropole la plus attractive d’Europe pour les investisseurs étrangers, après Londres, Paris-Île-de-France ne manque pas d’atouts pour prendre le leadership économique en Europe.
 

1. La 1ère région économique européenne

Forte de ses 12 millions d’habitants, de ses 944 000 entreprises et de ses 646 000 étudiants, l’Île-de-France représente 4,6% du PIB de l’UE, ce qui en fait la 1ère région économique européenne. Evalué à 640 milliards d’euros, le PIB de la région est équivalent à celui des Pays-Bas, et supérieur à celui de la Suisse (source : Paris Région key figures).

2. La plus grande agglomération d’Europe

Avec ses 12 millions d’habitants, dont plus de 2 millions vivant à Paris, l’Île-de-France est aussi l’aire urbaine la plus habitée d’Europe, devant Londres (8,5 millions).

3. Un centre économique tourné vers l’international

La région est à l’origine de 18% des exportations françaises et reçoit 27% des importations de la France en 2015. Plus de 11 200 entreprises étrangères sont présentes en Île-de-France et emploient près d’un million de salariés. Situé à 7 km de Paris et 20 km de La Défense, l’Aéroport du Bourget est le premier aéroport d’affaires d’Europe.

4. Une métropole connectée au monde

Paris est reliée au monde par 225 vols quotidiens directs vers des villes hors d’Europe, 700 vols quotidiens vers les métropoles européennes, et par des lignes de trains à grande vitesse vers Londres, Bruxelles, Amsterdam, Munich et Francfort. Au total, ce sont plus de 500 millions de consommateurs accessibles à 2 heures d’avion.

5. 1ère place financière de la zone euro...

Avec plus de 800 000 emplois directs, et 400 000 emplois indirects, l’industrie financière est au cœur de l’économie française. Elle pèse plus de 4% du PIB et est le 3e secteur d’Île-de-France en termes d’emplois. Quatre banques françaises figurent dans le top 10 européen, dont deux sur le podium : BNP Paribas (2e) et Crédit Agricole (3e). Première bourse d’actions de la zone euro, Euronext représente 40% de la capitalisation boursière de la zone euro. Leader en Europe sur les marchés actions et d’obligations d’entreprises, la Place de Paris est aussi à la pointe sur les nouveaux canaux de financements pour les PME, tels que les placements privés ou le crowdfunding. En 2015, elle devance toutes les villes européennes pour les levées de fonds en phase d’amorçage. Enfin, avec 320 PME et ETI technologiques, pour une capitalisation boursière totale de 41 milliards d’euros, Euronext est la première bourse d’Europe continentale pour les valeurs technologiques.

6. ... et 2e destination européenne des institutions financières étrangères

Centrée sur le financement long terme et durable, la Place de Paris attire les investisseurs internationaux. Plus de 500 entreprises, banques, compagnies d’assurance et institutions financières internationales y sont présentes, employant près de 126 000 salariés. Au total, 90 milliards d’euros ont été investis par des investisseurs étrangers dans les actifs financiers français. De plus, avec plus de 13 milliards de yuans levés sur Euronext Paris depuis 2012, Paris est devenue une plaque tournante de l’internationalisation du yuan.

7. Une place financière au service de l’économie durable

Depuis plusieurs années, la Place de Paris s’est affirmée comme le leader du marché des green bonds ou "obligations vertes". Avec 11 milliards de dollars d’émissions en 2015, la France est le 1er émetteur mondial d’obligations vertes.
 

8. le 1er parc de bureaux d’Europe

L’Île-de-France est le premier parc immobilier d’entreprises en Europe avec près de 53 millions de m2 de bureaux. Avec 3 millions de m2 de bureaux, 3 600 entreprises et 180 000 salariés, le quartier de la Défense est le 1er quartier d’affaires européen.

9. Paris moins chère que Londres et Berlin pour les entreprises

Paris se positionne au 7e rang européen du classement des coûts d’exploitation pour les entreprises, devant Berlin (8e), Francfort (9e) et Londres (10e), selon une analyse comparative des coûts, réalisée par le cabinet KPMG. Le loyer pour un bureau est 2,4 fois plus élevé dans le centre de Londres que dans le centre de Paris.

10. 3e destination mondiale pour les sièges des grands groupes internationaux

29 des 500 entreprises listées dans le classement Forbes Fortune Global 500 ont leur siège en Île-de-France, ce qui place la région au 3e rang mondial, derrière Pékin et Tokyo, et au 1er rang européen.

11. Le plus grand incubateur du monde

La région Île-de-France s’illustre par son dynamisme entrepreneurial et abrite près de 100 incubateurs, dont le premier d’Europe, Le Cargo. A partir de janvier 2017, la Halle Freyssinet pourra accueillir jusqu’à 1 000 start-up sur 30 000 m2 dédiés : il s’agira du plus grand incubateur au monde.

12. 2e métropole la plus attractive d’Europe pour les investisseurs étrangers

Selon l’édition 2016 du Global Cities Investment Monitor, l’Île-de-France est la 2e métropole la plus attractive d’Europe pour les investisseurs étrangers, après Londres. La région se situe dans le groupe de tête mondial, dans toutes les catégories de fonctions stratégiques, telles que les centres de recherche internationaux et les quartiers généraux. En 2015, 6 nouvelles décisions d’investissements étrangers ont été prises, chaque semaine, selon Business France.

13. 1er pôle de R&D d’Europe

Avec plus de 155 000 chercheurs et personnels de recherche, l’Île-de-France est la région d’Europe qui compte le nombre de personnes impliquées dans la recherche et le développement le plus élevé. Elle est aussi leader en termes de dépenses de R&D (18,7 milliards d’euros en 2013), devant Stuttgart.

14. Neuf clusters d’excellence

La région compte 9 pôles de compétitivité, dont 4 pôles mondiaux : Advancity Paris-Région (ville et mobilité durable), ASTech Paris-Région (aérospatial), Cap Digital Paris-Région (numérique, multimédia), Finance innovation (finance), Medicen Paris-Région (biomédical, santé), Mov’eo (automobile), Systematic Paris-région (TIC), Cosmetic Valley et Elastopôle (polymères). Le Grand Paris va renforcer ces grands clusters : dès 2023, le pôle technologique et scientifique ainsi que la future université Paris-Saclay seront accessibles directement depuis Orly via la nouvelle ligne 18.

15. Une métropole qui crée l’événement par l’innovation

Pour la première fois, Paris a accueilli en mai 2016 l’événement de robotique international de référence Innorobo, qui réunit les professionnels de la robotique ainsi que des laboratoires de recherche, des start-up et des porteurs de projets innovants. En septembre, le Paris Drone festival se tiendra sur les Champs- Élysées.

16. 1 étudiant sur 5 est étranger

Paris a été élue la ville la plus attractive au monde pour les étudiants internationaux en 2016 (QS Best student Cities). Les universités franciliennes accueillent 67 000 étudiants étrangers.
 

17. Des établissements de renommée internationale

Trois écoles d’Île-de-France dominent le top 10 du classement des masters en management du Financial Times : HEC Paris 12 (2e rang), Essec Business School (3e rang) et l’ESCP Europe (7e rang). En mathématiques, deux universités parisiennes, Pierre et Marie Curie et Paris-Sud, figurent parmi les 10 premières mondiales. Onze lauréats de la médaille Fields sont issus d’un établissement de la région.

18. Avec le French Tech Ticket, Paris accueille les talents

Début 2016, 50 entrepreneurs internationaux lauréats du concours Paris French Tech Ticket ont été accueillis dans les incubateurs franciliens. Pour la 2e édition, 200 French Tech Tickets seront attribués. L’agglomération parisienne abrite 12 000 jeunes pousses, dont 4 000 dans Paris, soit plus qu’à Londres et qu’à Berlin. La capitale s’efforce de renforcer l’attractivité de son écosystème et vise 30% de start-up étrangères dans ses incubateurs d’ici à 2020. 

19. Le Grand Paris Express : 200 km de réseaux supplémentaires

Le Grand Paris Express est un programme ambitieux visant à développer le réseau métropolitain et à moderniser les lignes existantes. Il prévoit la construction de 200 km de lignes de métro automatique supplémentaires, 57 nouvelles stations et 4 nouvelles lignes de métro. Les aéroports seront rendus plus accessibles : Roissy-Charles-de-Gaulle, 2e aéroport européen derrière Heathrow, pour le transport de fret et de passagers, et Le Bourget, 1er aéroport d’affaires européen, seront desservis par la future ligne 17. Orly sera relié à Versailles grâce à la nouvelle ligne 18 et au centre de Paris grâce au prolongement de la ligne 14. Le projet du Grand Paris, c’est aussi la construction de 70 000 logements neufs par an. Ces constructions respecteront les préceptes de la ville durable.

20. Paris, ville intelligente et connectée

Combiner des solutions technologiques et des méthodes ouvertes avec la participation des habitants et de l’écosystème innovant, voici l’ambition de la Ville de Paris pour se transformer en smart city à l’horizon 2020. Via le schéma directeur Ville numérique 2015-2020, Paris s’engage pleinement dans une démarche d’intégration numérique.


Source : Business France