Vignette sur les 10 chiffres à connaître sur la mer
22 octobre 2015

10 chiffres à connaître sur la mer

Le bord de mer est le lieu de vie préféré des Français. S’ils y voient avant tout un lieu idéal d’habitation et de loisir, ils s’intéressent également à son rôle sur le plan écologique et économique. Ça tombe bien, le secteur de la pêche et de l’aquaculture est un pan important de l’économie française et les aires maritimes protégées recèlent de nombreuses espèces de la biodiversité mondiale. 10 chiffres à connaître sur la "mer française".
 

38% des Français préfèrent habiter au bord de mer (1)

picto représentant une plageLorsque l’on demande aux Français où ils préféreraient habiter, s’ils avaient le choix, ils placent en premier lieu le bord de mer devant la campagne, la ville et la montagne (38%, sondage LH2, 2012). 88% des Français se déclarent par ailleurs intéressés par la mer en général, un pourcentage qui atteint 90% en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie Française. 79% des Français font un usage balnéaire de la mer, et 91% reconnaissent son rôle important sur le plan écologique et économique.

9 millions de Français pratiquent occasionnellement une activité de loisir nautique (2)

Picto représentant un surfeur La France compte en outre 4 millions de plaisanciers, plus de 1 000 établissements de formation au permis de conduire les bateaux à moteur, et plus de 5 100 entreprises (constructeurs, loueurs, ateliers de réparation...) pour 41 000 salariés.

Les Français consomment en moyenne 34 kg de produits de la pêche et de l’aquaculture par an (3)

Picto représentant un crabe Ils consomment principalement des poissons (72%) et des  fruits de mer (28%). Les ménages ont dépensé en 2013 plus de 7 milliards d’euros en produits aquatiques pour leur consommation à domicile, avec une préférence pour les produits frais (33%) et traiteurs réfrigérés (32%). Viennent ensuite les produits surgelés (20%) et les conserves (15%).

Les activités de la mer, hors secteur du tourisme littoral, génèrent plus de 300 000 emplois directs (2)

Picto représentant un bateaudont 40 000 marins, pour 69 milliards d’euros de valeur de production. Il s'agit aussi bien d'activités traditionnelles comme la pêche et le transport, que d’activités nouvelles, telles que les énergies renouvelables.

En 2013, 533 000 tonnes de poissons, crustacés, coquillages et autres produits de la mer ont été pêchées et débarquées par les navires métropolitains (3)

Picto représentant des poissons Pour une valeur totale de 1,1 milliard d’euros. En quantité, les principales espèces pêchées sont le thon, la sardine, la coquille Saint-Jacques, le hareng, la baudroie, et le lieu noir.
 

L’ensemble   de   la   flotte   sous   pavillon   français   compte   1 074   navires au 1er janvier 2015 (4)

Picto représentant un navire de marchandises Dont 295 pour la flotte de commerce (transports et services maritimes) de plus de 100 UMS (unité de tonnage), 179 navires de transport, 116 navires de services maritimes sous pavillon français. La flotte de plus de 100 UMS contrôlée  par des intérêts français sous d’autres pavillons est principalement constituée par des navires de charge (51 % en nombre et 84 % en jauge) et des navires de services maritimes offshore (35 % en nombre et 3,4 % en jauge). Le pavillon français est internationalement reconnu pour être l’un des plus sûrs au monde.

La France est le 2e domaine maritime mondial après les États-Unis (2)

Picto représentant le globe terrestreSa zone économique exclusive (ZEE) s’étend sur 11 millions de km², soit 3% de la surface totale des océans.  97 % des surfaces maritimes françaises sont en Outre-Mer. La France compte en outre 883 communes littorales et lacustres, dont 785 en bord de mer, 7 200 km de côtes.

La France vient d’étendre son domaine sous-marin de 579 000 km² (5)

Picto représentant une barre de bateau C'est à peu près la superficie de l’Hexagone. Quatre décrets, publiés le 25 septembre 2015 au Journal officiel, fixent en effet de nouvelles limites du plateau continental au large de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Nouvelle-Calédonie et des îles Kerguelen. Cette extension accroît les droits de la France sur les ressources du sol et du sous-sol marins au-delà des 200 miles nautiques.

16,5 % des eaux françaises sont des aires marines protégées (6)

Picto représentant du corail et des poissons Cette proportion était de 0,7 % en 2006 (72 730 km²), l’année de création de l’Agence des aires marines protégées et de 2,4 % en juin 2012. La proportion des eaux françaises couverte par le réseau d’aires marines protégées a fortement progressé avec la création du parc naturel de la mer de corail en Nouvelle-Calédonie, en avril 2014. Ce parc est la plus grande aire marine protégée française et couvre une surface de 1 291 000 km². Il représente à lui seul plus de 76 % de la surface totale du réseau d’AMP dans les eaux françaises. 7 parcs naturels marins ont été créés depuis 2007, 5 en métropole et 2 en Outre-Mer. Celui de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis est le dernier en date.

Près de 10% de la diversité mondiale des espèces marines est en Outre-Mer (2)

Picto représentant une tortue10% des récifs coralliens et 20% des atolls de la planète sont également dans les eaux sous juridiction française.




Sources :

(1) Les Français et la mer : perceptions et attachements - Observatoire national de la mer et du littoral
(2) Les chiffres clés - Conférence nationale sur la transition écologique de la mer et des océans pour la croissance bleue et le climat, août 2015 - Ministère de l'Écologie, du développement durable et de l'Énergie
(3) Pêche et aquaculture, les chiffres clés, édition 2014 - Ministère de l'Écologie, du développement durable et de l'Énergie
(4) Flotte de commerce sous pavillon français, janvier 2015 - Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer, Direction des Affaires maritimes, Mission de la Flotte de Commerce
(5) EXTRAPLAC : le domaine sous-marin de la France s’agrandit de plus de 500 000 km2, communiqué de presse, 14 octobre 2015
(6) Les aires marines protégées en 2015 - Observatoire national de la mer et du littoral